Le lexique - Personnes âgées | Allovie
Appel gratuit n° vert
0 800 300 364
Appelez-nous gratuitement
Besoin de conseil ?
X

Rappelez-moi
Ou appelez-nous au :
0 800 300 364
Appel gratuit n° vert

Le lexique - Personnes âgées

LE LEXIQUE - PERSONNES ÂGÉES

Vous avez un doute sur un terme ou vous ne connaissez pas tous les organismes qui peuvent aider vos proches ? Lisez notre lexique !

 

A

AAH : Allocation Adulte Handicapé > Cette allocation est versée par la Caisse d’Allocation Familiale (CAF) aux personnes de plus de 20 ans et moins de 60 ans, avec une incapacité reconnue de 80% ou entre 50 et 80% et dans l’incapacité d’exercer une activité professionnelle (selon la COTOREP). L’AAH est versée aux personnes ne bénéficiant pas d’un certain niveau de ressources.

Accompagnement temporaire > Il peut être décliné en hébergement temporaire, accueil de jour ou de nuit. Il permet à l’entourage d’avoir des périodes de répit ou des périodes de transition entre deux prises en charge

ACFP : Allocation Compensatrice pour frais professionnels > Prestation remplacée par la Prestation de Compensation du Handicap (PCH), depuis le 1er janvier 2006. L’ACFP est une prestation d’aide sociale versée par le Conseil général : elle a pour objectif de permettre aux personnes handicapées (taux d’incapacité d’au moins 80%) d’assumer les frais supplémentaires occasionnés par une activité professionnelle ou une fonction élective. Les personnes bénéficiaires de l’ACFP peuvent continuer de la percevoir ou faire une demande de PCH.

ACTP : Allocation compensatrice pour tierce personne > Prestation remplacée par la Prestation de Compensation du Handicap (PCH), depuis le 1er janvier 2006. L’ACTP est une prestation d’aide sociale versée par le Conseil général, destinée aux personnes handicapées (taux d’incapacité d’au moins 80%) qui ont besoin de aide d’une autre personne pour les actes essentiels de la vie (se laver, se coucher, marcher, s’habiller par exemple). Les personnes bénéficiaires de l’ACTP peuvent continuer de la percevoir ou faire une demande de PCH.

ADJ : Accueil de Jour > Accueil organisé à la journée permettant à la personne de sortir de son domicile, et d’avoir une vie relationnelle. Cet accueil permet également à l’entourage d’avoir des moments de répit.

ADVF : Assistante de vie aux familles > L’assistant(e) de vie apporte une aide professionnalisée, dans le cadre de vie privée des personnes. L’emploi se caractérise par son aspect relationnel fort qui prend sens à travers des activités très concrètes et très quotidiennes.

AEEH : Allocation d'Education de l'Enfant Handicapé > L'allocation d'éducation de l'enfant handicapé (AEEH) est une prestation destinée à compenser les frais d'éducation et de soins apportés à un enfant en situation de handicap. Cette aide est versée à la personne qui en assume la charge. Elle peut être complétée, dans certains cas, d'un complément d'allocation.

AGEFIPH : Association de Gestion du Fonds pour l'Insertion Professionnelle des personnes Handicapées > Est un organisme paritaire français institué par la loi du 10 juillet 1987 pour favoriser l'insertion professionnelle et le maintien dans l'emploi des personnes handicapées dans les entreprises du secteur privé. Elle est actuellement dirigée par Stéphane Clavé et présidée par Anne Baltazar.

AGGIR : Autonomie Gérontologie Groupe Iso-Ressources > cette grille « autonomie gérontologie groupes iso-ressources » est un outil permettant d’évaluer le degré de dépendance physique et psychique des personnes âgées. Elle différencie six groupes de 1 (niveau de dépendance élevé) à 6.

Agrément > L’agrément est une habilitation délivrée par le préfet de département aux services d’aide à domicile pour une durée de 5 ans. Selon les publics auprès desquels le service intervient, l’agrément peut être « simple » ou « qualité » (avec un cahier des charges plus ou moins contraignant).L’agrément ouvre droit à des avantages fiscaux et sociaux pour les particuliers.

Agnosie : c’est un trouble de reconnaissance qui ne peut être attribué ni à un trouble sensoriel ou de l’attention, ni à des difficultés de dénomination en rapport avec une aphasie. Ainsi, on décrit une agnosie auditive, visuelle, tactile, une agnosie des couleurs.

Aides à l’amélioration de l’habitat > Financée par la CNAV, cette aide est destinée à rénover certains logements, à les aménager pour en faciliter l’accès et l’usage, ou à les adapter au handicap de la personne. Cette aide est réservée aux retraités les plus dépendants.

Aide au retour après hospitalisation > Prestation versée par la CNAV qui vise à favoriser la réinstallation des personnes âgées à domicile, avec un maximum de sécurité et de confort pour éviter les rechutes et raccourcir les durées d’hospitalisation. La participation financière de la CNAV peut couvrir une aide humaine, une aide technique, des petits travaux, le portage de repas…

Aide ménagère à domicile > Sous condition de ressources ne dépassant pas un certain plafond, les personnes âgées peuvent bénéficier d’une aide à domicile par l’intermédiaire de leur Caisse de retraite. Une participation financière, déterminée en fonction de ses ressources, sera demandée à l’usager.

AJPP : Allocation Journalière de présence parentale > L’AJPP est attribuée par la Caisse d’Allocation Familiale (CAF) aux parents ou à toute personne qui assume la charge d’un enfant de moins de 20 ans atteint d’une maladie, d’un handicap ou victime d’un accident grave, rendant indispensable une présence soutenue et des soins contraignants. Pour chaque jour de congé, l’allocataire perçoit une allocation journalière.

AMM : c’est l’autorisation de mise sur le marché. La commercialisation d’un médicament n’est possible qu’avec cette autorisation. A ce jour, quatre médicaments disposent d’une AMM, avec comme indication, « maladie d’Alzheimer » : Aricept, Exelon, Reminyl, Ebixa. Ils freinent l’évolution de la maladie et réduisent les troubles du comportement.

Anosognosie : la personne n’est pas consciente d'un déficit ou d'une maladie qui la concerne.

AMP : aide médico-psychologique > L’AMP exerce une fonction d’accompagnement et d’aide dans la vie quotidienne. A ce titre, il intervient auprès d’enfants, d’adolescents, d’adultes en situation de handicap. Il peut également intervenir auprès de personnes dont la situation nécessite une aide au développement ou au maintien de l’autonomie sur le plan physique, psychique ou social. Le rôle de l’AMP se situe à la frontière de l’éducatif et du soin.

ALD : Affections longue durée > Il s'agit des affections dont la gravité et/ou le caractère chronique nécessitent un traitement prolongé et une thérapeutique particulièrement coûteuse pour lesquelles il y a la suppression du ticket modérateur. Les assurés atteints d'une de ces maladies énumérées sont remboursés à 100 % pour les soins qui sont directement en rapport avec la maladie, y compris pour les médicaments " de confort " (vignette bleue), remboursés normalement à 35 %. Parmi les 30 maladies définies comme ALD : Accident vasculaire cérébral invalidant, épilepsie grave, hémophilie, SIDA, mucoviscidose, maladie de Parkinson, Psychose, trouble grave de la personnalité…

ANSP : Agence Nationale des Services à la personne > Créée en 2005 (Décret du 14 octobre), l’ANSP - établissement public administratif - est en charge de promouvoir le développement et la qualité du secteur des services à la personne. Elle est placée sous la tutelle du ministère de l'Economie, de l'industrie et de l'emploi.

APA : Allocation personnalisée d’autonomie > L’APA remplace la PSD (Prestation Spécifique Dépendance). L’APA est une prestation en nature affectée à une personne en perte d’autonomie de plus de 60 ans, pour l’achat de biens et de services définis par un Plan d’aide personnalisé, élaboré par une équipe médico-sociale. L’APA est versée par le Conseil général, soit directement au bénéficiaire, soit aux structures professionnelles (service d’aide à domicile, établissement…) mettant en œuvre ce Plan d’Aide.

Apathie : diminution des capacités de motivation, des capacités du sujet à générer spontanément une réponse adaptée à une situation. On note une tranquille indifférence, mais la souffrance reste souvent cachée.

Aphasie : perte souvent incomplète de la faculté d'utiliser ou de comprendre le langage oral ou écrit.

Apraxie : perte de la faculté d'exécuter des gestes, non secondaire à une paralysie ou à un trouble sensitif. Ainsi l'apraxie constructive : perturbation du dessin, des figures géométriques.

ARS : Agence Régionale de Santé > (remplace depuis avril 2010 les DDASS) C’est un établissement public administratif chargé de la mise en œuvre de la politique de santé dans la région.

ASG : assistant de soins en gérontologie > il s’agit d’un aide-soignant ou une aide médico-psychologique déjà expérimenté dans la prise en charge de personnes atteintes de la maladie d’Alzheimer et en grande dépendance, qui a suivi la formation relative à l’exercice de la fonction d’ASG et qui exerce dans une structure spécialisée.

Autorisation > L’Autorisation est une habilitation délivrée par le Conseil Général, pour 15 ans, aux services prestataires intervenant auprès des personnes âgées et des personnes en situation de handicap, et auprès des familles (dans certaines situations). Les services autorisés et habilités à l‘aide sociale légale peuvent prétendre à une tarification individualisée, fixée par le Conseil Général.

AVQ > Aide à la Vie Quotidienne

 

C

CAF : Caisse d’Allocation familiale > Centralise les demandes et les aides liées à la famille : PAJE, AJPP…

CCAS / CIAS : Centres communaux et intercommunaux d’action sociale > Le CCAS, ancien « bureau d’aide sociale », est un service administratif dont la compétence s’exerce uniquement sur le seul territoire de la commune, et qui intervient principalement dans trois domaines :

Lorsque plusieurs communes se regroupent en établissement public de coopération, cet établissement est alors appelé Centre intercommunal d'action sociale (CIAS).

CDAPH > commissions des droits et de l'autonomie des personnes handicapées (remplace les  COTOREP et les CDES loi du 11-02-2005)

CDCPH > comité départemental consultatif des personnes handicapées

CDES > commission départementale d'éducation spéciale (remplacée par la commission des droits et de l'autonomie des personnes handicapées loi du 11-02-05)

CESU : Chèque Emploi Service Universel > En vigueur depuis le 1er janvier 2006, le Chèque emploi service universel offre la possibilité d'une prise en charge du coût de l'emploi à domicile ou du coût des prestations proposées par les entreprises de services à domicile.

CLIC : Centre Local d’Information et de Coordination > Un CLIC est un guichet d’accueil, d’information et de coordination de proximité à destination des retraités, des personnes âgées et de leur entourage, ainsi qu’à destination des professionnels de la gérontologie et du maintien à domicile. Ses missions sont : d’informer, orienter, faciliter les démarches, de fédérer les acteurs locaux, d’évaluer les besoins, élaborer un plan d’aide et d’en assurer le suivi, en lien avec les intervenants extérieurs

CMRR ou CM2R : centre expert ou centre mémoire de ressources et de recherches > En théorie, il existe ou doit exister un CMRR par région, installé au sein d'un centre hospitalo-universitaire. Il assure une mission de soins, de recherche et d’enseignement. Il travaille en liaison avec les consultations mémoire de la région en assurant un rôle de recours pour les situations complexes.

CNAV : Caisse Nationale d’Assurance vieillesse > La CNAV est un des financeurs du secteur de l’aide à domicile. Parmi les prestations financières qu’elle délivre : l’aide ménagère à domicile, la garde à domicile, aides à l’amélioration de l’habitat, secours sociaux, aide au retour après hospitalisation, hébergement temporaire.

CNR-MAJ : centre national de référence des malades jeunes

CNRPA : Comité National des Retraités et personnes âgées > Créé en 1982, le CNRPA est une instance administrative consultative placée auprès du ministre chargé des personnes âgées. Présidé par ce dernier, le CNRPA permet la participation des retraités et des personnes âgées à l’élaboration et la mise en œuvre de la politique de solidarité nationale les concernant (article D149-1 du code de l’action sociale et des familles).

CNSA : Caisse Nationale de Solidarité pour l’autonomie > La CNSA est un nouvel établissement public créé par la loi du 30 juin 2004. A partir du 1er janvier 2006, elle est chargée de :

La CNSA est donc à la fois une « caisse » chargée de répartir les moyens financiers et une « agence » d’appui technique.

Cognition : la cognition correspond à l’ensemble des processus aboutissant à la connaissance : la mémoire, le langage, l’exécution d’une activité motrice, l’identification des objets, l’attention, la pensée abstraite (interprétation de proverbes, définition de mots et de concepts), le jugement.

Consultation mémoire : placées en milieu hospitalier, les 234 consultations mémoire labellisées mettent à disposition une équipe pluridisciplinaire (gériatre, neurologue, neuro-psychologue, infirmière…) spécialisée dans la conduite du diagnostic de la maladie d’Alzheimer et dans l’initiation d’un traitement.

COR : Conseil d’orientation des retraites > Le Conseil d'orientation des retraites est un lieu d'études et de concertation entre les principaux acteurs du champ des retraites. Il suit l'évolution des régimes et fait des propositions pour assurer leur solidité financière et leur fonctionnement solidaire.

CRDS : Contribution au Remboursement de la Dette Sociale > Créée en 1996, cette contribution est prévue pour compléter la CSG.

CROSMS > comité régional d'organisation sanitaire et médico-sociale

CSG : Contribution sociale généralisée > Créée en 1991, cette contribution est prévue au départ pour être temporaire. Prélevé à la source de la plupart des revenus, c’est aujourd’hui le premier impôt direct en France, en termes d’argent collecté par l’Etat.

CSI : Centre de soins infirmiers > Activités de soins sans hébergement, destinées à tous les publics.

 

D

DEAS : Diplôme d’Etat d’Aide-soignant > Le DEAS est délivré par le ministère de la Santé et des Sports.

Déficit cholinergique : l’acétylcholine est un neurotransmetteur. Elle est impliquée dans la maladie d’Alzheimer. Pour compenser le déficit constaté lors de la maladie, on fait appel aux inhibiteurs de l’acétylcholinestérase. En effet, l’acétylcholinestérase, normalement présente entre les cellules nerveuses, détruit l’acétylcholine. Donc les inhibiteurs freinent cette destruction et restaurent le taux d’acétylcholine. Ils contribuent ainsi à rétablir un équilibre biochimique satisfaisant : ce sont les médicaments actuellement commercialisés avec l’indication « maladie d’Alzheimer ».

DRASS/ DDASS : Direction départementale / régionale des affaires sanitaires et sociales

La D.R.A.S.S. a pour mission l’observation et l’analyse des besoins, la planification et la programmation, l’allocation des ressources affectées aux dépenses sanitaires, médico-sociales et sociales, le contrôle de l’application de la législation et de la gestion des organismes de sécurité sociale, la coordination des actions entre les échelons départementaux et régionaux.

La D.D.A.S.S. a pour mission quant à elle, l’observation, la mise en œuvre des politiques d’intégration, d’insertion, de solidarité et de développement social, actions de promotion et de prévention en matière de santé publique, protection sanitaire de l’environnement, contrôle des règles d’hygiène, tutelle et contrôle des établissements sanitaires, médico-sociaux et sociaux.

DEAVS : Diplôme d’Etat d’Auxiliaire de vie sociale > L’auxiliaire de vie sociale réalise une intervention sociale visant à compenser un état de fragilité, de dépendance ou de difficultés dues à l’âge, la maladie, le handicap ou les difficultés sociales par une aide dans la vie quotidienne. Il favorise ainsi le maintien de la personne au domicile et évite son isolement. Il veille à la préservation ou à la restauration de l’autonomie de la personne et l’accompagne dans sa vie sociale et relationnelle.

 

E

EA entreprise adaptée (anciennement atelier protégé)

EHPAD : Etablissement d’hébergement pour personnes âgées dépendantes

« Emploi direct » ou « gré à gré » > Mode d’intervention à domicile, dans le cadre duquel le particulier est l’employeur direct est assume seul les responsabilités et charges liées à cette fonction.

Epidémiologie : l’épidémiologie décrit, pour les différentes maladies, aiguës ou chroniques, l’incidence (nombre de nouveaux cas par an) et la prévalence (nombre de personnes présentant la maladie, une année donnée). Elle  étudie les rapports qui existent entre les maladies et divers facteurs (mode de vie, milieu ambiant ou social, particularités individuelles) susceptibles d'exercer une influence sur leur fréquence, leur distribution et leur évolution.

ESA : équipes spécialisées Alzheimer > Composées d’un psychomotricien ou d’un ergothérapeute, d’assistants de soins en gérontologie et d’un infirmier coordinateur), formés à la réhabilitation et l’accompagnement des personnes malades et de leur entourage. Ces équipes interviennent à domicile sur prescription médicale auprès des personnes à un stade léger ou modéré de la maladie. Ces interventions sont prises en charge par la Sécurité sociale, en plus des soins infirmiers.

ESAT etablissement et service d'aide par le travail (anciennement CAT)

ESMS établissements et services médico-sociaux

 

G

Garde à domicile > Prestation de la CNAV, la garde à domicile peut être utilisée à l’occasion d’une sortie d’hôpital, d’un handicap, en cas de maladie, d’absence momentanée de la famille… (pour les personnes en dessous d’un certain niveau de ressource.

Garde Itinérante > "De nuit" ou "de jour", la garde itinérante est une intervention ponctuelle – à l’exclusion de tout acte médical ou infirmier - visant à compléter un service d’aide à domicile auprès d’une personne fragile (âgée, malade et/ou handicapée), à la rassurer et la soutenir. Visites programmées (aide au coucher et lever) ou faites en urgence à l’appel du bénéficiaire.

GMP > GIR Moyen Pondéré

« Gré à gré » ou «  emploi direct » > Mode d’intervention à domicile, dans le cadre duquel le particulier est l’employeur direct est assume seul les responsabilités et charges liées à cette fonction.

 

H

HAD : Hospitalisation à domicile > Structure de soins alternative à l’hospitalisation, intervenant sur prescription médicale, assurant des soins médicaux et paramédicaux continus et coordonnés à domicile, pour une période limitée mais renouvelable. Elle a pour finalité de réduire ou d’éviter l’hospitalisation classique, permettant ainsi à une personne malade d’être suivie dans son environnement familial et quotidien.

HAS : la Haute autorité de santé > Est en place le 1er janvier 2005. Organisme d'expertise scientifique, consultatif, public et indépendant, elle est chargée d’évaluer l'utilité médicale de l'ensemble des actes, prestations et produits de santé, de mettre en œuvre la certification des établissements de santé et de promouvoir les bonnes pratiques et le bon usage des soins auprès des professionnels de santé et du grand public.

Hébergement temporaire > Cette aide financière de la CNAV permet de payer un séjour temporaire dans un établissement pour personnes âgées.

HT : l’hébergement temporaire > Est une formule d’accueil limitée dans le temps. Il s’adresse aux personnes âgées dont le maintien à domicile est momentanément compromis du fait d’une situation de crise : isolement, absence des aidants, départ en vacances, travaux dans le logement, etc.

 

I

IGAS : Inspection Générale des Affaires sociales > Créée en 1967, reconnue comme un grand corps de l’Etat, l’IGAS mène trois types de missions :

Toutes les missions donnent lieu à la rédaction de rapports auxquels s’ajoutent aux rapports annuels. Une commission des suites examine régulièrement ce qu’il est advenu des recommandations formulées.

 

M

Mandataire > Mode d’intervention des services d’aide à domicile. Dans ce cadre, le particulier est l’employeur (avec toutes les responsabilités légales que cela implique), mais est déchargé des tâches administratives.

MAIA : MAIA n’est pas une structure au sens physique du terme mais une méthode d’intégration des services d’aide et de soins qui participent au maintien à domicile des personnes âgées de plus de 60 ans en perte d’autonomie (et notamment pour les personnes âgées atteintes de la maladie d’Alzheimer ou d’une maladie apparentée et de leurs aidants). On compte, aujourd’hui, plus de 200 dispositifs MAIA déployés sur le territoire national. Chaque dispositif comprend un pilote et trois gestionnaires de cas. Le pilote MAIA veille à maintenir l’adéquation entre le système de soins et d’aide et les besoins de la population. Il anime et accompagne l’équipe de gestionnaires de cas. La fonction de gestionnaire de cas consiste à coordonner les différents intervenants à domicile des personnes âgées dont la complexité de leur situation compromet leur maintien à domicile en offrant un accompagnement continu et intensif.

MDPH : Maison départementale pour personnes handicapées > La loi du 11 février 2005 crée un lieu unique destiné à faciliter les démarches des personnes handicapées : la Maison départementale des personnes handicapées (MDPH). Celle-ci offre, dans chaque département, un accès unifié aux droits et prestations prévus pour les personnes handicapées.

MMSE : test d’évaluation globale du fonctionnement cognitif. C’est une aide au diagnostic, mais ce test est aussi très utile pour le suivi de la maladie. Le score maximum est de 30 : il est obtenu chez les personnes normales. Le niveau du score est un indicateur qui permet de différencier différents stades de la maladie:

 

N

Neurotransmetteurs : substances chimiques libérées entre deux cellules nerveuses permettant la transmission de l’influx nerveux et donc d’un message entre elles.

NPI : les troubles du comportement sont une souffrance pour les personnes malades, leur entourage familial et interpellent les équipes soignantes. L’échelle neuro-psychiatric inventory (NPI) ou inventaire neuro-psychiatrique en permet l’évaluation. Il existe deux versions : version destinée au bilan médical, une version destinée aux équipes soignantes.

 

P

PASA : pôle d'activités et de soins adaptés > Ils proposent, pendant la journée, aux résidents des EHPAD ayant des troubles du comportement modérés, des activités sociales et thérapeutiques au sein d’un espace de vie spécialement aménagé.

PCH : Prestation de compensation du handicap > Mise en place le 1er janvier 2006, la PCH est une prestation universelle, sans conditions de ressources. Elle prend la forme d’une aide humaine, technique ou animalière, en fonction du projet de vie de la personne handicapée. Les personnes percevant l’ACTP ou l’ACFP peuvent, sans limite d’âge, bénéficier de la PCH à la place de ces allocations.

PFR : les plateformes de répit > Ont été conçues afin de permettre aux aidants de proximité des personnes atteintes de la maladie d’Alzheimer de disposer de relais professionnel leur permettant de marquer une pause dans leur accompagnement rapproché.

Plasticité neuronale : c'est la réponse donnée par le cerveau pour s'adapter aux nouvelles situations et rétablir un équilibre altéré.

Prestataire > Mode d’intervention des services d’aide, dans lequel l’intervenant à domicile est employé et payé par le service prestataire, qui s’occupe de tous les aspects administratifs et légaux.

PRIAC > programme interdépartemental d’accompagnement des personnes handicapées et de la perte d’autonomie

Prosopagnosie : Trouble de l’identification des visages connus

 

R

Réserve cognitive : toutes les stratégies et les connaissances acquises pendant la vie représentent la réserve cognitive. Elle dépend des études et des activités pratiquées.

 

S

SAAD : Service d’aide et d’accompagnement à domicile > Depuis 2004 (Décret du 25 juin), les services prestataires d’aide à domicile sont désignés en tant que Services d’aide et d’accompagnement à domicile (lorsqu’ils s’inscrivent dans le cadre de la loi sociale et médico-sociale). Leurs prestations sont : les services ménagers, les prestations d’aide à la personne pour les activités ordinaires de la vie et pour les actes essentiels (hors prescription médicale). Elles s’appliquent dans un projet individualisé d’aide et d’accompagnement élaboré à partir d’une évaluation globale des besoins de la personne.

SAMSAH : Services d’accompagnement médico-social pour adultes handicapés > Outre l’assistance et l’accompagnement dans les actes de l’existence, et l’accompagnement social, les SAMSAH intègrent en plus une dimension thérapeutique à travers des prestations de soins ou un accompagnement médical et paramédical.

SAVS : Service d’Aide à la Vie Sociale > Assistance et accompagnement des personnes handicapées dans tout ou partie des actes de l’existence et accompagnement social en milieu ouvert, pour favoriser le maintien ou la restauration des liens sociaux, dans le milieu familial ou professionnel, en facilitant l’accès aux services offerts par la collectivité.

Secours sociaux > Aides financière attribuées par la CNAV à l’occasion de situations exceptionnelles.

SESSAD : Service d'éducation spéciale et de soins à domicile > Les services d’aide et d’accompagnement à domicile assurent, au domicile des personnes, des prestations de services ménagères et des prestations d’aide à la personne pour les activités et les actes essentiels de la vie quotidienne, hors ceux réalisés, sur prescription médicale, par les services de soins infirmiers à domicile.

SMR : la notion de service médical rendu correspond à un degré de prise en charge par l’assurance maladie d’un médicament.

SPASAD : Service polyvalent d'aide et de soin à domicile > Service polyvalent d’aide et de soin à domicile Les services qui assurent les missions d’un service de soins infirmiers à domicile et les missions d’un service d’aide et d’accompagnement à domicile sont dénommés services polyvalents d’aide et de soins à domicile

SSIAD : Service de Soins infirmiers à domicile > Service intervenant sur prescription médicale et prodiguant des soins techniques ou de base ainsi que des soins relationnels

SSR : les services de soins de suite et réadaptation Il s’agit de services hospitaliers, anciennement appelés moyens séjours, prenant en charge des patients soit à l’issue d’un séjour dans un autre service hospitalier, soit directement du lieu de vie, notamment dans les suites d’une affection aigue ou d’une intervention chirurgicale afin d’optimiser les chances de récupération, et de réadapter le patient.

 

T

TISF : Technicienne d’intervention sociale et familiale > La TISF intervient auprès des publics fragilisés (famille, enfant, personne âgée ou handicapée) en apportant un soutien éducatif, technique et psychologique. Cette professionnelle doit ainsi assurer des activités ménagères et familiales, contribuer à maintenir ou rétablir l'équilibre des familles, exercer une action sociale préventive et éducative à partir des tâches concrètes de la vie quotidienne des familles. Dans la logique d’une prise en charge plus globale, la TISF se voit également confier un rôle d'accompagnement dans les fonctions parentales, sociales, éducatives auprès des familles. Elle accompagne la famille afin qu'elle retrouve son autonomie et que des interventions plus lourdes voire des placements en institutions soient évités.Elle favorise l'insertion des personnes et le maintien dans leur environnement.

 

U

UCC : l’unité cognitivo-comportementale > C’est une unité de soins de suite et réadaptation à visée cognitivo-comportementale accueillant des patients atteints d’une maladie d’Alzheimer ou d’une  maladie apparentée et présentant des troubles du comportement aigus.

UHR : les Unités d’hébergement renforcé > Destinées à des personnes ayant des troubles importants du comportement, ces unités accueillent, nuit et jour, dix à douze résidents. Elles répondent à tous les critères d’un lieu d’hébergement et d’un lieu de soins adaptés.

USLD : les unités de soins longue durée > Destinées aux personnes âgées en perte d'autonomie, nécessitant une surveillance médicale permanente de même que des soins réguliers et constants.

 

 

 

 

 

 

6000 abonnés nous font confiance   6000 abonnés nous font déjà confiance
Consultez tous les avis Consultez tous les avis

Toutes nos offres de Téléassistance pour séniors

ALLOVIE CLASSIC

Solution de téléassistance


Sécurisez vos proches à domicile

20
€*
/mois
Téléassistance et téléalarme pour séniors
   En savoir +
* Crédit d'impôt de 50% du montant de votre abonnement.
Faites-vous rappeler
Je souhaite être appelé par une conseillère
Appelez-moi

ALLOVIE MOBILE


Sécurisez vos proches où qu'ils soient

39
€*
/mois
Téléassistance et téléalarme mobile pour seniors
   En savoir +

ALLOVIE ALZHEIMER


Géolocalisez et Sécurisez vos proches

69
€*
/mois
Géolocalisation des personnes atteintes de la maladie d'Alzheimer
   En savoir +